L'histoire du vêtement

Le mot “vêtement” vient du latin vestiment ; tout ce qui sert à protéger le corps, à le couvrir.
Le vêtement a dans un premier temps, une utilité technique : protéger le corps des intempéries et de l’environnement extérieur (chaud, froid, pluie, micro-organismes…), de préserver de la nudité et de faciliter certaines activités (blouse de travail, vêtement de sport…)
Ce dernier à également une fonction culturelle et sociale : le vêtement permet d’affirmer son statut social (uniforme…), de révéler sa personnalité et de revendiquer ses idéologies.

Du vêtement et des usages que l’on en fait, naît alors la Mode du latin modus signifiant “manière de faire”, “manière de vivre”.
L’évolution du vêtement suit donc naturellement les évolutions de notre société : modes de consommation, modes de vie, habitudes, vie politique…

Le vêtement à la Préhistoire

A la préhistoire (< – 3500 av. .JC), les vêtements étaient fabriqués avec des peaux d’animaux. Les peaux étaient battues (pour les assouplir), graissées, tannées puis cousues à l’aide d’aiguilles fabriquées à partir d’os (les premières aiguilles retrouvées datent de 4000 ans). Les Hommes préhistoriques entouraient leurs pieds avec des peaux de bêtes lorsqu’ils devaient marcher dans la neige ; ancêtre de la chaussure.

Les Hommes inventent le Métier à Tisser à la fin de la préhistoire.

http://histoire1arj.blogspot.com/2009/11/les-vetements-au-neolithique.html

Le vêtement à l’Antiquité

Les Égyptiens

À l’antiquité (- 3000 av. J.C – 476), les esclaves et les personnes de basse condition, étaient nus ou vêtus de pagnes, tandis que les nobles, les prêtres et les pharaons étaient richement habillés avec des tuniques en lin.

Les Grecs

Les Grecs s’habillaient simplement, avec une étoffe rectangulaire en lin, drapée, attachée avec une broche à l’épaule et une ceinture, de largeur variable selon les époques. Les plus riches pouvaient également porter un manteau en laine.
Après la conquête d’Alexandre, les plus riches portaient de la soie ou du coton.

https://saintraymond.toulouse.fr/Decouverte-du-costume-antique-a-travers-les-collections-du-musee_a722.html

Les Romains

Les citoyens (hommes de plus de 18 ans ayant le droit de vote) portaient une toge drapée sur une tunique. Le drapé pouvait être extrêmement complexe et recherché au point de devoir demander de l’aide aux esclaves pour s’habiller. La Mode romaine était riche et variée.
Les esclaves portaient un simple pagne, tandis que les femmes et les hommes du peuple portaient une simple tunique.

Les vêtements étaient principalement confectionnés à partir de laine, laissée à sa couleur brute, ou bien à partir de lin. Le coton sera également importé mais restera un produit de luxe.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Costume_de_la_Rome_antique

Les Gallo-Romains

Les hommes portaient des braies, ancêtre du pantalon, serrés par un lien aux chevilles, avec une tunique par-dessus. Les femmes, les enfants et les moins riches portaient des tuniques.
Les vêtements étaient cousus avec des aiguilles en métal et à partir de matières végétales (lin et chanvre) ou de matières d’origine animale (laine).

Le vêtement au Moyen-Âge

Au Moyen-Âge (476 – 1492), le peuple s’habillait auprès de fripiers (vendeurs de vêtements d’occasion, de fourrures, dentelles, linge et tapisseries), le vêtement avait une fonction pratique avant tout et était porté pendant plusieurs années.

A contrario, la noblesse se faisait coudre des vêtements sur-mesure. Le tissage des étoffes devient de plus en plus fin et les teintures se perfectionnent.
A partir du XIe siècle (en 1150 environ, sous l’influence d’aliéner d’Aquitaine) les tenues comme le bliaud (tunique) deviennent de plus en plus ajustées au niveau du buste et se dotent de vraies manches montées.
Vers 1340, des vêtements avec un haut et un bas séparé apparaissent. De plus, la Cotte-Hardie, robe portée par dessus une chemise de corps appelée “cotte”, introduit des décolletés plus prononcés et une innovation importante : les boutons et les boutonnières.
Au XVe siècle, la chemise se prolonge laissant apparaître un col et des poignets.

En 1402, la corporation de Maitre Tailleur apparait, ils sont les seuls à pouvoir couper et vendre des étoffes neuves.

Le vêtement à l’Epoque Moderne (1492 – 1789)

La renaissance

Pendant la Renaissance (fin du XVe – mi XVIe) les vêtements sont de plus en plus travaillés.
À cette époque, les robes montrent une taille très marquée et des jupes amples donc le volume est assurée par un jupon à cerceaux appelé “vertugade”.
Le plus souvent, les jupes sont fendues sur le devant, laissant apparaître une étoffe contrastante en dessous. Les pans de la fente sont quant à eux richement brodés.
Les manches sont bouffantes au niveau des épaules et ajustée sur les avants-bras.
Les encolures sont plus variées : stricte et rigide avec un col montant simple ou agrémenté d’une fraise plus ou moins imposante – ou bien – décolletée en forme carrée ornée d’une fraise collerette plus ou moins large, remontant dans la nuque.

https://www.curieuseshistoires.net/sacree-catherine-de-medicis/

Le vêtement à l’époque Contemporaine

L’époque Contemporaine (1789 – aujourd’hui) a connue de fortes évolutions dans l’industrie manufacturière. Ces avancées majeures ont notamment permis à l’industrie textile de se perfectionner et de proposer une offre plus riche et variée.

Les premières impressions sur étoffes ont notamment été inventées en 1759, par Oberkampf : la Toile de Jouy.

https://www.tissuspapi.com/actu/la-toile-de-jouy-le-tissu-intemporel-classique-et-tellement-moderne/

Tandis que la classe moyenne continue de s’habiller dans des friperies, la noblesse se fait habiller par des professionnels : les tailleurs et couturières conçoivent et cousent les vêtements dits de dessus, les lingères ceux du dessous. Quant aux modistes, ils confectionnent et vendent les accessoires.
Les femmes de l’époque portent des vêtements très cintrés, le corset est très utilisé et elles peuvent porter jusqu’à 7 toilettes par jour.

Le vêtement devient un symbole de reconnaissance de la position sociale et culturelle. Vers 1860, les premiers vestiaires pour enfants apparaissent : pour les plus riches, les enfants sont une miniature de l’adulte.

À la fin du XIXe siècle, la coupe du vêtement se précise. Les hommes remplacent la culotte par le pantalon et portent le “complet” : veste, pantalon et gilet coupés dans le même tissu. De plus, de par leur profession, beaucoup d’homme sont en uniforme. Ceux-ci sont très codifiés, la corporation et le grade doivent facilement être identifiables.

Grâce aux avancées technologiques, industrielles et commerciales, la Mode de l’époque contemporaine est de plus en plus changeante et diversifiée reflétant l’évolution de la société et de ses tendances.

发表评论

您的电子邮箱地址不会被公开。